Accueil du siteNotre actualité et avancementL’approche d’éco-ingénierie et les mesures naturelles de rétention d’eau selon (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF
L’approche d’éco-ingénierie et les mesures naturelles de rétention d’eau selon l’OIEau

L’approche d’éco-ingénierie et les mesures naturelles de rétention d’eau selon l’OIEau

Publié : Avril 2015

La direction générale de l’environnement de la Commission européenne encourage depuis un certain temps déjà une gestion écologique et durable des ressources en eau. En 2012, elle avait notamment publié le Blueprint, un bilan à mi-parcours de la Directive-cadre sur l’eau (DCE), où elle affirmait ces propos.
 
Les "NWRM" (Natural Water Retention Measures), comprenez "les mesures naturelles de rétention d’eau", s’étaient alors rapidement imposées dans les esprits comme une solution globale et logique d’éco-ingénierie.
 
Répondant à des objectifs spécifiques établis dans plusieurs textes européens (Directive Inondations, Stratégie 2020 pour la biodiversité, etc.), leur multifonctionnalité leur permet de jouer sur plusieurs tableaux, que ce soit en termes de développement durable ou de prévention des risques liés au changement climatique pour ne citer que ces exemples.
 
Dans ce cadre, et afin d’en savoir plus sur le sujet, Elia Desmot, Benoît Fribourg-Blanc et Marc-Yvan Laroye de l’Office International de l’eau ont donné leur avis d’expert sur le site www.actu-environnement.com.
 

Voir en ligne : sur www.actu-environnement.com